Conférence de presse – Requêtes des familles

Conférence de presse organisée par Marc Bellemare – Un Homme d’exception, Stephan Parent réalisateur/Producteur et Ugo Fredette producteur de 7 femmes. Meurtres et Disparitions Irrésolus du Québec – MDIQ est fier d’y avoir participé. Voici d’ailleurs ce que le Président de MDIQ a demandé. Dimanche 10 avril 2016 Création d’une escouade Spécialisée en Meurtres et Disparitions Irrésolus 

 

Le 1 avril 1981, Roxanne Luce a été battue à l’aide d’un bâton de 26 pouces qui avait été soigneusement emballé dans un sac à ordure et ce sac était maintenu en place par 5 bandelettes de ruban électrique noir. Une fois assoupie dans son lit, son agresseur s’est acharné sur son visage, à un point tel que son nez, quelques dents et plusieurs de ses doigts étaient brisés. Ses mains lui ont servi de bouclier quelques secondes et n’en pouvant sûrement plus, elle s’est retournée à plat ventre et s’est fait défoncer l’arrière du crâne. Les fils téléphoniques avaient été coupés au préalable. Elle a baigné dans son sang pendant plus de douze heures. Elle n’a jamais repris conscience avant de décéder deux jours plus tard.

 

Je suis le responsable familial du dossier de meurtre de Roxanne Luce soit le dossier 1104-810402-026 de la police de Longueuil et je demande que ce dossier soit remis aux mains de la Sûreté du Québec, afin qu’il soit revu, et que la lumière soit faite sur certaines anomalies. Je fais la demande suivante auprès de notre gouvernement et ses ministères qu’une Escouade spécialisée sur les Meurtres et Disparitions irrésolus du Québec voit finalement le jour au sein de la Sûreté du Québec. Une telle escouade permettrait à des enquêteurs d’expérience et formés de revoir les dossiers de meurtres et de disparitions irrésolus et pourraient y mettre les efforts nécessaires en tout temps, car ces enquêteurs seraient assignés exclusivement à des enquêtes de Meurtres et Disparitions irrésolus. Les dossiers de meurtres et disparitions sont en latence depuis longtemps et pourtant, il y a des responsables de ces crimes qui vivent parmi nous dans notre société. Ceci est une réalité. Plus de 40 meurtres irrésolus à Longueuil, signifie une quarantaine de meurtriers au Québec. Je ne cite que Longueuil en exemple. Longueuil a fait ce qu’elle a pu avec les ressources qu’elle avait. 

 

Dans le cas de Roxanne Luce, de nouvelles pistes ont vu le jour il y a 4 ans, et les réponses que j’attendais depuis ce temps, je les ai obtenues la semaine passée. Ce qui s’est fait en 4 ans aurait pu se faire en quelques semaines si une escouade spécialisée avait été en place. Les raisons obtenues étaient que ceux qui devaient faire les recherches en question étaient assignés a des tâches plus d’actualité. Un meurtre ou une disparition est une réalité d’actualité pour tous ceux qui entouraient la victime. Retrouver nos meurtriers devrait être l’ultime but de cette escouade spécialisée. Numériser et centraliser les dossiers afin qu’ils soient consultables au besoin est vraiment nécessaire. Il est anormal de se faire dire qu’ils doivent faire venir le dossier et nous revenir dans quelques semaines pour nous donner quelques demi-réponses à nos questions.

 

Il est essentiel d’être clair au niveau des communications avec les familles. La gestion des pièces à conviction devrait être revue, car dans le cas de ma mère, un cheveu appartenant possiblement au suspect, une empreinte digitale retrouvée sur l’arme du crime, le sac dans lequel le bâton était emballé ainsi que les 5 rubans gommés électriques, ne sont plus sur les tablettes dans un endroit sécuritaire. Ça a été détruit et/ou perdu. L’empreinte a été perdue, et le cheveu a été détruit par le laboratoire de police scientifique. En ce qui concerne les 6 autres pièces à conviction, je ne sais toujours pas de ce qu’il en est advenu. De plus aucun rapport d’analyse n’est disponible aujourd’hui pour ces 8 pièces à conviction. Depuis quand détruisons nous des pièces à conviction? Et si nous retrouvions ces pièces à conviction? Peut-être que les réponses obtenues après analyses pourraient mener à l’arrestation d’un meurtrier. Même si les peines ne sont pas assez lourdes, au moins un meurtrier serait identifié.

 

En somme, voici ce que je demande 1- Une enquête publique soit menée sur les méthodes policières sur les meurtres et disparitions. 2- Création d’une escouade Spécialisée au sein de la Sûreté du Québec et que tous les meurtres et disparitions soit menés/parrainés par cette escouade. 3- Formation d’enquêteurs spécialisés priorisée. 4- Meilleure gestion et préservation des pièces à conviction, un protocole rigoureux doit être mis en place. 5- Effort nécessaire pour retrouver les pièces à convictions perdus dans tous les dossiers de meurtres et de disparitions irrésolus. 6- Meilleure communication sur l’évolution du dossier avec les responsables familiaux des dossiers de meurtre et/ou disparition.

 

Le dossier devrait être accessible pour consultation par le responsable familial après une période de 25 ans. 7- Les meurtres et Disparitions en région éloignée doivent être considérés aussi importants que ceux produits près des grands centres. Ces requêtes sont soumises avec des intentions constructives afin d’améliorer notre système déjà en place. Il s’agit de l’améliorer.

 

Stéphane Luce Président Meurtres et Disparitions Irrésolus du Québec www.facebook.com/mdiq.ca stephane.luce@hotmail.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *